Derniers résultats: Tournées des Cuviers

Dernières photos: 10km du Haillan

Javascript DHTML Image Web Scroller Powered by dhtml-menu-builder.com

 

Javascript DHTML Drop Down Menu Powered by dhtml-menu-builder.com

 

Les France de Trail à la Pastourelle

Petite rétro sur le mois de Mars. Le 3, le Stade Langonnais Athletisme m’a demandé de venir animer la grande classique du Sud Gironde : Bazas-Langon. Un des derniers ville à ville de la Nouvelle Aquitaine. C’est une nouvelle équipe autour de Dominique

Mourgeau avec Marie France Lacampagne, Laurent Souque qui cette annee maîtrise le projet. Voilà très longtemps que je n’avais pas eu l’occasion de présenter cet évènement.

Pour mon retour en Sud Gironde, j’ai été comblé tout au long de cette matinée. Départ de Bazas en présence des élus et du Président du Conseil Départemental, passage dans les petites rues du Bazas historiques devant la cathèdrale, animations dans les

villages traversés avec la présence d’un parrain particulièrement disponible, Freddy Guimard.Puis une arrivée somptueuse sur les quais de la Garonne à Langon. Plusieurs épreuves au programme. Coimeres-Langon sur une douzaine de kilometres, Saint Pierre de Mons- Langon pour les courses des enfants, une randonnée pédestre et le semi

marathon reliant les deux villes. Cette distance comptait pour l’attribution des titres départementaux, tout cela sous un beau soleil printanier. Les coureurs ont répondu à l’appel, permettant ainsi une belle réussite sportive et populaire. Ce que je retiens à titre

plus personnel, c’est l’ accueil, l’énergie et la motivation de ce groupe. Merci de votre confiance, bon courage pour vos prochaines organisations. 

Puis, le 16 mars, ce fut le trail du Marensin à Vielle Saint-Girons dans les Landes afin de retrouver Gerard Roulet et toute son équipe. Un vrai plaisir. Il est vrai que l’histoire de ce Marensin me tient à coeur.

Le projet a été rédigé sur une nappe dans l’ancienne salle des fêtes du Grand Brassac, il y a 15 ans, par Gérard bien entendu, et moi même. Souvenirs, souvenirs.....Beaucoup plus de participants, du beau temps, des départs à la plage, des bénévoles au top, des

ravitailllements généreux, une banda, un circuit avec de beaux tucs... Ce sont les ingrédients d’une épreuve sportive conviviale, amicale, comme vous aimez.

Puis, en ce qui me concerne, plus personnellement, les retrouvailles , avec l’entreprise de chronométrie PB Organisation, l’occasion de retrouver Pierre Berecochea et son épouse, des complices sur de nombreuses courses. Vous aurez compris, pourquoi mon attachement à cette

épreuve et à son équipe de bénévoles. Merci les amis, merci Gégé.

Le lendemain, le 17 mars, j'étais à Audenge sur les bords du Bassin d’ Arcachon.Courses natures, plusieurs distances proposées avec une randonnée pedestre, étaient au programme. Une vraie belle organisation que l’on doit à Nicolas Nordin et son équipe

de Courir à Audenge. Belle réussite, nombre de coureurs en augmentation, pour cette épreuve qui est désormais une classique du Challenge du Bassin. La pluie du matin a même fait la place à un joli soleil de printemps. Une belle matinée sportive sur les bords

du Bassin. Merci Nicolas et bravo à vous tous.

Nos rendez vous des mois à venir : en mai, le 1e mai au Trail de Baurech (33), le 5 mai à Pompignac, course nature (33), le 8 mai au trail du Semisens à Saint-Vincent de Tyrosse (40), le 11 mai à la Rond Color de Ceret (66), les 17 et 18 mai la Pastourelle à

Salers (15). D'ailleurs je viens d’apprendre, avec grand plaisir, que le Championnat de France de Trail 2020 aura lieu à la Pastourelle justement !

 

Joyeuses Pâques à tous !!!

commentaires 0 Commentaire - Imprimer cette news Imprimer cette news - Syndication RSS RSS - Partager : Publier sur Facebook Publier sur Twitter Posté le 15/04/2019 par Alain Létard

Archives - Administration

 

Le petit sentier

Il y a ce petit sentier non loin de chez moi. Je le connais comme ma poche. Il fait partie de ma vie. D’abord il ressemble à un chemin puis se rétrécit pour former une simple sente. Un monotrace comme on dit dans le jargon. J’y ai couru par tous les temps. Je l’ai connu boueux à souhaits et presque dangereux, sec et poussiéreux, gelé ou tout juste glissant. Je l’ai même vu recouvert de neige. J’y ai couru à toutes les heures de la journée. De bon matin pour voir le soleil se refléter dans l’eau du lac en contrebas, entre midi et deux pour profiter des heures chaudes, le soir avec ce sentiment un peu naïf de pouvoir lui dire au-revoir. J’y suis même allé quelques fois de nuit à la frontale avec cette étrange impression de le redécouvrir. Je sais, quand je le retrouve pour m’y entraîner, où je vais pouvoir relancer et où je vais pouvoir un peu souffler. Je connais précisément chaque caillou et chaque anfractuosité de ces quelques kilomètres. Je sais qu’après le virage à angle droit à moitié parcours, il y a un petit trou qu’il me faut éviter, je sais que sur la longue ligne droite, il y a un petit dévers qui a été creusé suite aux dernières grosses pluies. Je sais tout de ce sentier. Il est en moi. Je pourrais même le courir les yeux fermés. Et même si il ne m’appartiendra jamais réellement, j’aime à savoir que je peux le retrouver quand bon me semble et qu’il sera toujours là pour moi. Je le vois se modifier au fil des années et il me voit vieillir tout simplement.

Il y a ce petit sentier non loin de chez moi….

commentaires 0 Commentaire - Imprimer cette news Imprimer cette news - Syndication RSS RSS - Partager : Publier sur Facebook Publier sur Twitter Posté le 15/04/2019 par Rémy Jégard

Archives - Administration