Derniers résultats: 10km Arcachon

Dernières photos: 10km Arcachon

Javascript DHTML Image Web Scroller Powered by dhtml-menu-builder.com

 

Javascript DHTML Drop Down Menu Powered by dhtml-menu-builder.com

 

Un mois tres humide !
Le moins que l'on puisse dire c'est que ce mois d'octobre a été pluvieux par chez nous. On n'avait même rarement vu cela et cela a compliqué quelque peu quelques organisations. Je ne parle même pas de la tempête Amélie qui aura entraîné pas mal d'annulations début novembre. En octobre dans les Landes, il est tombé l'équivalent d'une année quasiment de pluie.
Bref nous nous sommes quittés le mois dernier alors que je me rendais du côté de Verfeil et du Trail du Cassoulet. Là, c'est avec plaisir que j'y air retrouvé Marc Montal et toute son équipe. L'épreuve fait partie du challenge de la convivialité et il n'y a que deux manches en Occitanie qui y figurent. Le trail et la Cérétane. Et force est de constater que l'on est du côté de Verfeil véritablement dans la philosophie du challenge justement. Ce n'est pas un hasard si les deux vice-présidents avaient fait de nouveau le déplacement, je veux parler bien sûr de Christian et Hubert. On peut juste regretter que la salle des fêtes là-bas soit si petite car l'ambiance était extraordinaire avec les gens qui montaient sur les tables et la banda qui a mis le feu dans le fond de la salle tout cela aux odeurs d'un cassoulet succulent. Vraiment un bon moment.
Le week-end d'après, je me rendais à Mont de Marsan pour assister au marathon. L'organisation est confiée au Stade Montois et après quelques réglages au niveau du parcours, on sent que quelque chose de grand est en train de naître. L'an dernier, le départ avait lieu dans le parc en dehors du centre et cela n'avait pas la même saveur. Là j'ai trouvé qu'en partant d'une des places centrales de la ville, on se rapprochait enfin de la population. Même si l'épreuve a souffert d'une grosse concurrence au niveau des marathons dans cette période, au moins le Marathon des Landes a trouvé sa voie et son public. Il ne faut pas baisser les bras. Messieurs Saint Martin et Gauzere semblent de toute façon très motivés pour que cela perdure !
Ensuite, j'ai fait un petit tour du côté d'Arsac et de sa foulée des Vignerons. Je n'ai raté aucune des éditions. Tout comme d'ailleurs à la Brède, le lendemain pour les Vins de la Brède que je suis depuis vingt ans. Bien sûr le Marathon de Bordeaux aura fait quelque peu souffrir ces deux organisations. Mais finalement nombreux furent les coureurs qui avaient décidé de doubler comme on dit en faisant un semi la veille et en revenant courir à la Brède, comme pour signifer qu'ils ne voulaient pas laisser tomber une si belle épreuve. Ils furent en tout quand même 1200 avec randonneurs et enfants. Ce n'est pas rien mais c'est vrai qu'on y est particulièrement gâtés avec du vin pour chacun et un repas grandiose à moindre frais.
Je vous retrouve en décembre sur le Trail du Téléthon de Bouliac, évidemment, mais aussi à Sallebouef chez Karine et Pascal et puis le 21 à Salles pour la Ronde de Noël comme à l'habitude... Je vous reparlerai
aussi du marathon du Cognac d'où je viens juste de rentrer ! Un grand moment én vérité !

commentaires 0 Commentaire - Imprimer cette news Imprimer cette news - Syndication RSS RSS - Partager : Publier sur Facebook Publier sur Twitter Posté le 21/11/2019 par Alain Letard

Archives - Administration

 

Les 10 bonnes raisons pour lesquelles il vaut mieux éviter de fréquenter un traileur :

Les 10 bonnes raisons pour lesquelles il vaut mieux éviter de fréquenter un traileur :

1) il n’est pas pointilleux sur l’hygiène. La preuve, il peut passer trois jours entiers sans se laver, ni se brosser les dents et il peut rentrer chez lui avec des chaussettes qui puent dans sa voiture sans que cela ne semble le déranger.

2) il a un vocabulaire spécifique et souvent limité. Si vous ne connaissez pas les abréviations du genre UTPBT ou TDLB ou bien encore mieux, VMA ou VO2Max, vous êtes vite largués et ne pouvez plus du tout communiquer avec lui.

3) Il est un poil irritable. Ne lui dites surtout pas qu’à 6km/h il a marché durant tout le parcours et que c’est plus de la course, sinon il va vite péter un plomb et vous faire la gueule durant une semaine entière.

4) Il mange comme quatre. Si vous allez au resto avec lui, il va recommander trois fois des pâtes à vous faire grossir rien qu’à le regarder s’empiffrer ! Et du coup c’est aussi un vrai grand budget nourriture qu’il faut prévoir.

5) Il est vraiment trop connecté. Entre son GPS, son Strava, son Martphone, ses comptes FB, Insta, Snap et Twitter, son Google Maps, son Blog etc etc… il n’aura guère de temps à vous consacrer en vérité.

6) Il est carrément hyper indécis. Il a toujours un doute sur tout. Le choix de sa prochaine course, de ses chaussures, de sa tenue, ce qui fait que vous ne pouvez jamais rien prévoir avec lui.

7) Il est malade en permanence. Y a toujours un truc qui va pas. Si c’est pas les maladies de tout le monde comme la grippe ou la gastro, il a toujours mal aux pieds, aux jambes, au dos, au ventre, aux genoux, à la tête, bref vous devez le

rassurer en permanence et ça va vite vous gaver. 8) Il a un égo hyper dimensionné… mais cela, il ne vaut mieux en parler car c’est un sujet tabou… De toute façon, vous vous en rendrez vite compte !

9) Il est toujours absent. Entre ses entraînements, ses courses, ses planifications de course, les réunions avec les membres de son club ou de son groupe, vous aurez de la chance si vous le croisez une ou deux fois par semaine. Et encore…

10) Il est toujours fatigué. Pour faire un câlin avec lui, vaut mieux que ce soit planifié longtemps à l’avance car sinon le plus souvent, il s’endort dès que sa tête touche l’oreiller. Et pareil pour toutes les tâches ménagères quotidiennes ou le bricolage du week-end, il préfère largement garder ses forces pour sa passion.

commentaires 0 Commentaire - Imprimer cette news Imprimer cette news - Syndication RSS RSS - Partager : Publier sur Facebook Publier sur Twitter Posté le 21/11/2019 par Remy Jegard

Archives - Administration