Derniers résultats: 1/2 Finale Cross Gujan

Dernières photos: 1/2 Finale Cross Gujan

Javascript DHTML Image Web Scroller Powered by dhtml-menu-builder.com

 

Javascript DHTML Drop Down Menu Powered by dhtml-menu-builder.com

 

On s'y sent bien à Pécharmant !

Bonjour, tout d’abord avec quelques semaines de retard (dûes à la parution du journal), je viens vous souhaiter à vous tous, lecteurs, coureurs, organisateurs, membres de l’équipe rédactionnelle,imprimeurs, collaborateurs, une trés bonne année 2019....

Pour chacun d’entre vous et pour tous ceux qui vous sont chers. Evidemment, bon succés sportifs, bonnes organisations avec le plaisir de vous croiser le plus souvent possible en cette nouvelle année. Janvier est pour moi, comme je crois pour la majorité

d’entre vous, synonyme de relâche, de moments en famille, de rencontres festives.....

Cependant il faut bien s’y remettre. Mon premier RDV de l’année est à Saint-Gervais, pour la Détox, un relais caritatif dont les bénéfices permettent de financer des licences ou des équipements sportifs aux enfants des familles défavorisées de la Communauté

de Communes. Grand succés sportif et populaire pour récompenser l’initiative de Cyril Cabiran et de ses bénévoles. 500 participants avec une course pour enfants, la présence d’équipes de marche nordique et pour finir un repas de plus de 200 personnes. Et on

a refusé du monde a table. Une épreuve qui grâce à son état d’esprit, sa convivialité, devient au fil des années l’épreuve de rentrée en Gironde et en Nouvelle Aquitaine.

Puis mi-janvier le week end du 19 et 20, un autre RDV qui me tient à coeur: le trail du Pecharmant. Une équipe de copains du Spiridon du Périgord Pourpre qui organise, le seul trail sur deux jours. Formule historique non déposée par Pascal Jugie. Toute

l’équipe est sur le pont....En tête Hélène Schéna la Présidente, Thierry Bonhomme le directeur de course, tous les postes de l’organisation sont gérés par les membres du club, informatique, arrivée, accueil, restauration, ravitaillement et même médical.....Une

formidable dynamique d’équipe. De nouvelles initiatives à l’image de ce 32km en ligne, agrémenté d’un relais dont le départ a été donné à Couze. Beau succés, une épreuve dans laquelle, on se sent bien. Moi le premier ! Merci pour cette excellente édition par

un temps clément.Je terminerai sur ce trail du Pecharmant avec une rencontre sportive surprenante "encore que", l’intéressé m'avait informé de sa presence. Laurent Jalabert qui terminera avec sa compagne Marion, 2ème équipe mixte.

RDV dans les semaines à venir Le 16 février, manche du TTD à Salles (33); le 24 février, 5et 10 K de Saucats (33), le 3 mars Langon- Bazas (33), le 16 mars, le trail du Marensin à Vielle Saint-Girons (40), le 17 mars l'Audengeoise à Audenge (33), le 6 avril, trail des Châteaux de la Loire à Cheverny, le 7 avril le Marathon de Cheverny (41), le

14 avril, les foulées Arpajonnaises...

Bonne reprise a vous ! A bientôt !

commentaires 0 Commentaire - Imprimer cette news Imprimer cette news - Syndication RSS RSS - Partager : Publier sur Facebook Publier sur Twitter Posté le 18/02/2019 par Alain Letard

Archives - Administration

 

Partage !

Il franchit la ligne. Enfin. Après tant d’heures à souffrir en silence. Avec pour seul écho, le bruit de ses pas sur le sentier.

Avec dans son corps tant de douleurs accumulées. Il est allé au bout du bout. Il a tout donné pour enfin parcourir cette fameuse dernière ligne droite. Pour lever les bras au ciel vers ce graal imaginaire qu’il s’est lui-même inventé.

C’était son défi. Son aventure. Son périple. Il l’avait préparé depuis tellement longtemps. Il avait sacrifié tant et tant de moments pour y parvenir. Et puis enfin, il a coupé cette ligne. Ce petit trait de peinture placé là presqu’au hasard

sur le bitume… Et il s’est laissé envahir par l’émotion. Comme si son mental le lâchait lui aussi et rejoignait son corps et ses muscles depuis longtemps sans vie…

Et c’est à ce moment là qu’il l’a vu. Elle. Celle qu’il cherchait depuis quelques minutes déjà. Elle, sa compagne, sa femme. Elle qui avait partagé tous ses moments de doute, toute sa préparation, toutes ses joies et ses souffrances.

Elle qui savait tout. Et plus encore. Leurs regards se sont croisés. Ils n’ont pas eu besoin de se parler. Elle lui a ôté son camelback. Elle a essuyé son front et elle a pris sa tête entre ses mains. Elle l’a regardé

pendant de longues secondes. Intensément. Les yeux dans les yeux. Ni lui, ni elle, n’entendaient plus le speaker, ni la musique assourdissante. Elle a juste dit : «Je t’aime! » Et ils ont pleuré ensemble.

commentaires 0 Commentaire - Imprimer cette news Imprimer cette news - Syndication RSS RSS - Partager : Publier sur Facebook Publier sur Twitter Posté le 18/02/2019 par Rémy Jégard

Archives - Administration